Chiara Luce Badano: une vie lumineuse

Chiara Badano est née à Sassello le 29 Octobre 1971. Attendue depuis longtemps elle est fille unique et de la famille elle reçoit une solide éducation chrétienne. Elle est riche en talents, belle et sportive et elle a beaucoup d’amis.

Elle adhère au Mouvement des Focolari  fondé par Chiara Lubich quand elle a seulement 9 ans: elle découvre Dieu comme Amour et elle en fait l’Idéal de sa vie.

A’ l’âge de 17 ans la terrible maladie du cancer que elle vive en complet abandon vers Dieu même dans les moments les plus difficiles; à qui se rapproche d’elle, elle communique que la sérénité et la joie.

Dans un climat de “ extraordinaire normalité ”, où le ciel et la terre semblent se rencontrer, Chiara estime que la fin s’approche et elle se prépare comme pour un mariage. Elle mourre le 7 octobre 1990; juste avant, elle avait salué sa maman en lui disant: “Soit heureuse parce que je le suis”.

Bientôt son histoire se diffusait dans le monde entier.

Chiara “Luce” Badano a été béatifiée en 2010. Quelques jours plus tard, Pape Benoit VXI la dira d’elle:

(…) Je pense que vous tous savez que samedi 25 Septembre, à Rome a été béatifiée une fille italienne appelée Chiara, Chiara Badano. Je vous invite à la connaitre: sa vie était courte, mais s’agit d’un merveilleux message. Chiara est née en 1971 et elle est morte en 1990 à cause d’une maladie incurable. Dix-neuf ans pleins de vie, d’amour et de foi.
Deux ans, les derniers, également pleins de douleur mais toujours dans l’amour et dans la lumière, une lumière qui resplendit autour d’elle et qui sortait de son intérieur: de son cœur plein d’amour pour Dieu.
Comment cela peut-il être possible? Comment peut une fille de 17, 18 ans vivre une douleur aussi bien, humainement sans espoir, répandre l’amour, la sérénité, la paix et la foi?
Evidemment cela c’est une grâce de Dieu, qui a été aussi préparée et accompagnée par une collaboration humaine: la collaboration de Chiara elle-même, certainement, mais aussi de ses parents et des ses amis (…)

Benoit XVI, Palermo le 3 Octobre 2010